Comment les architectures serverless transforment-elles le développement web ?

18 février 2024

Le cloud computing a radicalement modifié l’architecture des applications web, en instaurant de nouvelles méthodes de conception et de déploiement. Parmi ces innovations se trouve le serverless, un modèle d’architecture qui promet de transformer le développement web. Pour comprendre ce phénomène dans son intégralité, il est essentiel d’explorer en profondeur ce qu’est le serverless, comment il fonctionne, et comment il influence le développement web.

Qu’est-ce que l’architecture serverless ?

Souvent appelée l’architecture sans serveur, l’architecture serverless est un modèle de conception et de déploiement d’applications dans lequel les développeurs n’ont pas à gérer les serveurs. L’infrastructure sous-jacente est entièrement gérée par le fournisseur de services cloud, libérant ainsi les développeurs de la gestion des ressources serveur.

En parallèle : les meilleures plateformes pour créer et héberger un blog personnel

Au cœur d’une architecture serverless se trouvent les fonctions en tant que service (FaaS), des morceaux de code indépendants qui sont exécutés en réponse à des événements spécifiques. Ces fonctions sont hébergées et gérées par le fournisseur de cloud, qui s’occupe également de l’allocation dynamique des ressources en fonction des besoins de l’application. Des services cloud tels que AWS Lambda d’Amazon, Azure Functions de Microsoft et Google Cloud Functions illustrent parfaitement ce modèle.

Le fonctionnement du serverless

Pour comprendre le fonctionnement du serverless, il est essentiel de comprendre le lien entre le code, les événements et les ressources. Dans une architecture serverless, le code est réparti en petites unités fonctionnelles indépendantes qui sont exécutées en réponse à des événements spécifiques. Ces évènements peuvent être déclenchés par des actions utilisateurs, des appels d’API, ou même par des modifications de données dans une base de données.

En parallèle : les meilleures astuces pour améliorer la confidentialité de sa navigation web

Lorsqu’un événement se produit, le fournisseur de services cloud alloue dynamiquement les ressources nécessaires pour exécuter la fonction associée. Une fois l’exécution terminée, les ressources sont libérées. Cela signifie que vous ne payez que pour le temps d’exécution de votre fonction, et non pour le temps d’inactivité du serveur.

L’impact du serverless sur le développement web

L’adoption de l’architecture serverless a eu plusieurs implications majeures sur le développement web. Premièrement, elle a permis de réduire considérablement le temps et les efforts consacrés à la gestion des infrastructures serveur. Les développeurs peuvent ainsi se concentrer davantage sur le développement de fonctionnalités, en laissant les aspects liés à l’infrastructure à la charge du fournisseur de services cloud.

Deuxièmement, l’architecture serverless favorise une approche modulaire du développement d’applications. Chaque fonction étant indépendante, elle peut être développée, testée et déployée séparément. Cette modularité accélère le cycle de développement et facilite la maintenance et l’évolution des applications.

Enfin, le serverless favorise une tarification à l’usage, basée sur le nombre d’exécutions de fonctions, plutôt que sur la capacité de serveur réservée. Cette approche permet de réaliser des économies significatives, en particulier pour les applications à trafic variable.

Les défis du serverless

Malgré ses nombreux avantages, le serverless présente également des défis. L’un d’entre eux est la difficulté à anticiper les coûts. Comme la tarification est basée sur l’utilisation, une augmentation soudaine du trafic peut entraîner des coûts imprévus.

Par ailleurs, le serverless implique une dépendance accrue envers le fournisseur de services cloud. Si celui-ci rencontre des problèmes de performance ou de disponibilité, cela peut avoir un impact direct sur votre application. De plus, chaque fournisseur ayant sa propre implémentation du serverless, la portabilité des applications entre différents fournisseurs peut s’avérer complexe.

Serverless : l’avenir du développement web ?

Le serverless est sans doute une technologie disruptive qui bouleverse les modèles traditionnels de développement web. Toutefois, il ne s’agit pas d’une solution universelle adaptée à tous les types d’applications.

Pour des applications à faible trafic et des tâches ponctuelles, l’architecture serverless peut être une solution économique et efficace. Pour des applications à haut trafic ou des applications nécessitant un contrôle précis de l’environnement d’exécution, une architecture serveur traditionnelle peut être plus appropriée.

En fin de compte, le choix entre une architecture serverless et une architecture serveur traditionnelle dépendra des besoins spécifiques de votre application et de votre capacité à gérer les défis associés à chaque modèle.

L’adoption de serverless par les grandes entreprises

Il est intéressant de noter que de plus en plus de grandes entreprises adoptent l’architecture serverless pour leurs applications web. Prenons l’exemple de Red Hat, un leader mondial en informatique serveur, qui utilise de plus en plus l’architecture serverless pour ses applications web. Red Hat a compris que la gestion de l’infrastructure serveur peut être une tâche complexe et coûteuse, et a donc décidé d’adopter une approche serverless pour certaines de ses applications web.

Le choix de Red Hat d’adopter une architecture serverless n’est pas une surprise. En effet, l’architecture serverless présente de nombreux avantages pour les entreprises. Elle permet aux développeurs de se concentrer sur le développement de l’application elle-même, plutôt que sur la gestion de l’infrastructure serveur. De plus, elle permet de réduire les coûts en ne facturant que pour les ressources qui sont réellement utilisées.

C’est également le cas de Google, qui, grâce à son service Google Cloud Functions, permet aux développeurs de créer et de déployer des fonctions qui répondent à des événements spécifiques sans avoir à se soucier de la gestion de l’infrastructure. Cela signifie que les développeurs peuvent désormais se concentrer sur l’écriture du code, et laisser Google se charger de l’infrastructure.

Le passage à une architecture serverless est un bon exemple de la manière dont les entreprises peuvent tirer parti des innovations en matière de cloud computing pour améliorer le développement de leurs applications web. En choisissant cette architecture, les entreprises peuvent non seulement améliorer l’efficacité de leurs développeurs, mais aussi réduire leurs coûts et accélérer le déploiement de leurs applications.

Le serverless au cœur de l’architecture orientée services

L’architecture serverless est également au cœur de l’architecture orientée services (SOA), une méthode de développement d’applications qui repose sur la collaboration entre différentes applications ou services pour réaliser une fonctionnalité complexe. Avec l’adoption croissante du serverless, les architectures d’applications sont de plus en plus orientées services.

Dans une architecture orientée services, chaque service est une fonction cloud indépendante qui peut être développée, testée et déployée séparément. Cette approche modulaire facilite non seulement le développement des applications, mais aussi leur maintenance et leur évolution.

Par ailleurs, l’architecture orientée services encourage également une architecture événementielle (ou "event driven"), où les fonctionnalités sont déclenchées par des événements spécifiques. Cela correspond parfaitement au modèle serverless, où les fonctions sont exécutées en réponse à des événements.

Il est indéniable que le serverless et l’architecture orientée services sont deux tendances majeures qui transforment le développement d’applications web. En permettant aux développeurs de se concentrer sur le code et en facilitant la collaboration entre différents services, ces deux tendances contribuent à rendre le développement d’applications plus efficace et plus économique.

Conclusion

L’architecture serverless a révolutionné le développement web en proposant une nouvelle façon de concevoir et de déployer des applications. Elle permet aux développeurs de se concentrer sur le code, en laissant la gestion de l’infrastructure à la charge du fournisseur cloud.

Cependant, comme toute technologie, le serverless a ses avantages et ses défis. Son adoption dépendra de nombreux facteurs, dont les besoins spécifiques de l’application, la nature du trafic, ou encore la capacité à gérer les coûts et la dépendance envers le fournisseur de services cloud.

Enfin, le serverless est au cœur de l’architecture orientée services, une tendance majeure qui transforme le développement d’applications web. En conjuguant ces deux tendances, les entreprises peuvent améliorer l’efficacité de leurs développeurs, réduire leurs coûts et accélérer le déploiement de leurs applications.

Ainsi, malgré les défis qu’elle présente, l’architecture serverless s’impose clairement comme une innovation disruptive qui continue de transformer le développement web.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés