Mangaverse en live !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

FIFA'13 : Un mardi sympa !

Deuxième jour des festivités, avec un beau soleil qui a fini par se montrer au fil des heures. Résultats, nez qui coule en flot ininterrompu, éternuements à répétition, gorge qui démange : super, les graminées sont aussi venues profiter du Festival !

Un couple d'annéciens profite de la plage :)
Ça a de la gueule, quand même, non ?
Le Pâquier, pour les projections en plein air le soir (quand ça ne flotte pas...)
Bonlieu se fait ravaler la façade...
Encore trois séances aujourd'hui, consacrées respectivement au films de fin d'études, aux courts métrages en compétition ainsi qu'à une séance surprise mitonnée par Disney. Pour un résultat franchement correct.
Petit bilan :
- Quelle probabilité j'avais de me retrouver assise à côté d'une mangaversienne ? Sérieusement ? J'entends deux bénévoles bavarder en attendant que commence la séance des films de fin d'études. C'est toujours intéressant de laisser ses oreilles traîner comme ça, on peut apprendre plein de petits détails et avoir un retour sur des séances qu'on n'a pas encore faites. Quand je les entends s'interroger sur l'accréditation presse, je m'incruste un peu pour donner l'info. Elles me demandent pour quoi je bosse, je réponds Mangaverse et l'une me dit "Ah ben oui t'es Morgan !". Eh oui, sur les quelques dizaines de milliers de festivaliers, je me suis assise juste à côté de la seule forumeuse de Mangaverse :)

- Vouloir squatter le wifi de Quick en buvant un thé au BD Fugue Café, ça ne marche pas. Dommage ! Par contre, c'est bien la première fois que j'arrive à me trouver une place pour boire un coup durant le Festival. Normal, BD Fugue est à Bonlieu donc ordinairement blindé pendant une semaine, alors que là, il est nettement plus agréable.

Si vous regardez bien, un Boulet se cache sur cette photo ! (Si je ne me trompe pas...)
forcément, cette année, c'est nettement moins festif (mais tout aussi bruyant, si on compte les coups de marteaux)
- Le wifi de la bibliothèque est par contre toujours aussi nickel. Entre ça et le fauteuil, j'avais du mal à me décider à repartir... J'ai tout de même dû rebrousser chemin quand je me suis rendue compte que j'avais paumé ma carte de bus de la semaine... Ouf, retrouvée !

- Séance de films de fin d'études à 40 points sur 70 donc plutôt pas mal. Certes, commencer avec un court sur le 11 septembre, ce n'est pas le plus festif et on en a eu un certain nombre assez... comment dire... peu accessibles ? Moches ? Ratés ? Incompréhensibles ? Et d'autres vraiment bons, inventifs, généreux, drôles, émouvants... Sans dec, si c'est ça la prochaine génération d'animateurs, il n'y a pas trop de souci à se faire pour la relève. La 3D est loin d'avoir tué l'imagination et le talent.

- Côté courts métrages, 32 sur 55. Pas trop mal donc, avec surtout des films disons moyens, certains vraiment... (Résumé d'un : "Un loup mène une existence misérable". Là, on sait que les 9 prochaines minutes, sans dialogue, vont être un peu rudes...). Non vraiment les gars, la drogue, c'est mal ! Et puis d'autres franchement sympathiques qui valaient vraiment le coup d'œil. J'en reparlerai.

- Dernière séance assez énigmatique : "Get a Horse !". En fait, on nous présente ça comme la première diffusion publique d'un des tout premiers courts métrages de Mickey Mouse réalisé aux alentours de 1928, restauré tout récemment. Le coup de nous filer des lunettes 3D, ça aurait pu peut-être nous faire comprendre que ce n'était pas si simple... Au final, ça a été une belle séance, rendant aussi bien hommage aux tout premiers cartoons de Mickey (il y a 85 ans, quand même !!) que faisant le relais avec la dernière technologie. On peut ne pas aimer ce que représente l'industrie Disney aujourd'hui, son côté très commercial et mercantile sur certains points, un univers qui n'a parfois plus grand-chose de magique... mais il n'empêche que cela reste un studio fondateur de l'animation. Je vous conseille d'ailleurs le DVD du documentaire Waking Sleeping Beauty, s'intéressant à la crise chez Disney au milieu des années 80. Je l'avais vu au Festival il y a quelques années, en présence de certains des protagonistes, c'est assez passionnant de voir l'envers du décor de cette usine à rêves.

Du monde aux Haras pour la séance de 16h !
Mystère, mystère...
Voilà encore une bonne journée, pleine de surprises. Je ne suis passée qu'en coup de vent à la rencontre organisée par la Fnac avec les deux auteurs de la BD Aya de Yopougon, dont le film est diffusé au Festival. Mais j'ai hâte de voir le résultat.

Rencontre à la Fnac avec Marguerite Abouet et Clément Oubrerie, auteurs d'Aya de Yopougon et réalisateurs du film
Qu'en sera-t-il demain, avec notamment deux longs métrages ?

Article modifié le dimanche 16 juin 2013, 10:54

Morgan

Auteur: Morgan

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Herbv Herbv ·  11 juin 2013, 22:08

Effectivement, c'est bien Boulet qu'on entr'aperçoit :)

Et c'est qui la fameuse forumeuse ? Je veux des noms !!! Pis t'oublie qu'il y a Dynaheir au Festival, une forumeuse de la première heure qui est bénévole à nouveau cette année :)

Morgan Morgan ·  11 juin 2013, 23:17

Ben honnêtement, je crois qu'il n'y a qu'une seule forumeuse bénévole au Festival, hein :)

Robespierre Robespierre ·  12 juin 2013, 00:10

Mdr je passe sur Mangaverse chaque année pour le festival et là je suis même sur une photo !!!! oui le mr au beau milieu de la photo au bar de BD Fugue Café ^^ .

Salutations :)

Morgan Morgan ·  12 juin 2013, 07:50

Haha trop fort :) Décidément c'est l'année des rencontres fortuites (même si indirecte ;) )

aucune annexe



Voir aussi

kaeloo.jpg

FIFA'13 : Bilan des projections

Cette 37ème édition du Festival International du Film d'Animation d'Annecy est donc terminée. Pas un grand cru, honnêtement, mais il y a eu quand même quelques belles surprises, quelques beaux...

Lire la suite

affiche02.jpg

FIFA'13 : Le palmarès

Le Festival d'Annecy 2013 a annoncé son palmarès lors de la cérémonie de clôture hier soir, le voici :LONGS MÉTRAGES Cristal du long métrage Uma História de Amor e FúriaLuiz Bolognesi (Brésil)...

Lire la suite