Mangaverse en live !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

FIFA'10 : Expo Créateurs & Créatures

Me voilà ne route pour mon avant-dernière journée de festivités, bien contente de m'éloigner des bruits de scie circulaire et marteau piqueur qui se succèdent depuis 7h30 ce matin devant chez moi... Au programme du jour, une petite visite du côté du Château-Musée pour voir l'expo Créateurs & Créatures. Je sens mon idée lumineuse puisque c'est également ce matin qu'au même endroit doit avoir lieu l'émission Le fou du roi de Stéphane Bern... Pour voir déjà été là lors de cette émission à Angoulême, je sais le monde que ça peut draîner...

Arrêt de bus
À 9h10, comme d'habitude, je trouve Camille l'étudiante à la montée du bus et nos discussions nous entraînent jusque 9h50 où je pars prendre mon habituel petit dej'. Mais l'heure tourne et je préfère être vite au château, je prends donc l'option "petit dej à emporter". Premier obstacle entre moi et le château, le marché de la vieille ville. J'aurais dû y voir un signe...
Deuxième obstacle, la montée, toujours aussi raide pour atteindre le château. Et une fois arrivée en haut, paf, travaux qui bloquent l'accès, obligée de redescendre un peu pour prendre une déviation. Ah ouais, sympa, d'énormes travaux juste devant le château, rendu quasiment inaccessible. J'arrive enfin devant l'entrée et c'est là que je réalise que mon idée de venir le même jour que le direct du Fou de roi de France Inter n'était pas mauvaise. Non. Elle était extrêmement mauvaise !! Une foule déjà bien dense bloque totalement l'entrée et je me sens mal partie pour me frayer un chemin en balbutiant "mais je veux juste voir l'expo !". Certaines personnes peuvent devenir très agressives quand elles croient qu'on se met en travers de leur chemin entre elles et une émission de radio populaire...


Restant en arrière du peloton, je remarque vite une troupe de joyeux drilles bien décidés à se faire remarquer puisqu'il s'agit du comité Anti-JO (Annecy est candidate pour les accueillir en 2018) qui a bien envie de faire passer son message à la radio. Ils distribuent des tracts, ce qui plait d'ailleurs beaucoup au maire d'Annecy, sans doute à deux doigts de leur envoyer une compagnie de CRS quand il leur passe à côté... Pendant ce temps, j'entends des conversations et décidément, tout ça s'annonce fun. Il faut un billet pour avoir sa place à l'émission et la bonne majorité des gens devant moi n'en ont pas : soit ils n'ont pas réussi à en avoir - à retirer dès mardi 9h à Bonlieu, à 9h10, il n'y avait déjà plus rien... - soit ils ne sont même pas au courant vu que la nécessité d'avoir un billet n'était pas franchement mis en évidence. Sur le site de France Inter, il n'y avait décrit que "Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles". Super informatif...


Il est 10h30 et avec d'autres compagnons d'infortune venus eux aussi pour voir l'expo, dont la mère d'une rédactrice d'Animeland, le monde est petit, on poireaute gentiment. On voit d'ailleurs passer successivement divers chroniqueurs de l'émission, Daniel Morin qui fume comme un pompier et ne va pas arrêter de sortir s'en griller une pendant l'émission, Sophia Aram et Régis Mailhot, arrivé un peu à la bourre et coincé à l'entrée. Sans compter deux des invités, les deux doubleurs des Simpson qui passent juste à côté de moi. Bon sang, va y avoir des morts, c'est à deux doigts de la castagne !
Les minutes avancent lentement et rien ne bouge. Quand enfin la porte s'ouvre et que le public peut commencer à entrer, ça bouchonne très vite puisque tout est complet au bout de quelques minutes. Gros bouchon, plus personne ne bouge et je désespère de voir mon expo... Les autres festivaliers venus là sont aussi perplexes que moi et les anglophones complètement largués, je tente de leur expliquer dans un anglais plus qu'hésitant la situation qui peut se résumer à : c'est le bordel et on peut pas entrer tant que la foule sans billet ne se sera pas un peu dispersée. Il faut dire qu'on n'est pas aidés par les travaux à cinq mètres de là, hyper bruyants - je retrouve mon marteau-piqueur adoré en puissance 10... - et qu'il est alors difficile de comprendre la situation. Deux flics municipaux sont postés à l'entrée et tentent de faire comprendre aux gens que non, ils ne rentreront pas.


Déjà 11h et toujours aucune avancée, le maire nous ayant sorti un magnifique "mais pas de souci, ça ferme à 18h" en se barrant. Oui bien sûr, je viens à 10h du mat pour rentrer dans une expo à 17h, c'est évident... Les anti-JO tentent le forcing ce qui n'aide pas à calmer le jeu et ne va clairement pas leur apporter de nouveaux partisans vu que la plupart des gens autour de moi a une forte envie de leur faire bouffer leurs tracts désormais.
Petit à petit, la foule disparaît et une lueur d'espoir renaît... jusqu'à ce que j'entende un responsable du château dire que non, personne ne rentre. Mais je m'en fous de votre émission, je veux voir l'expo, je vais pas foutre le feu au château ! Autant dire dès le début que l'expo allait être fermée pendant l'émission, cela aurait été plus professionnel et responsable.

L'attente continue et dure, dure, on reste un noyau dur d'irréductibles qui veulent juste voir cette .... d'expo et on rigole avec les flics, aussi paumés que nous quand de nouveaux venus viennent pour leur demander "mais on peut entrer quand ??". 11h30, d'autres badges presse comme moi commencent à en avoir ras la citrouille, prennent plein de photos et se cassent en jurant qu'ils ne vont pas leur faire une bonne pub. Ça, c'est sûr que l'image d'Annecy, ville accueillante vient d'en prendre un sacré coup dans la tronche vu le nombre de touristes qui se font rabrouer sans comprendre. On se retrouve donc totalement bloqués devant une cour de château totalement vide - l'émission se déroule dans une salle fermée - puisqu'on nous refuse d'entrer tant qu'elle n'est pas finie. Sans doute ont-ils les pétoches qu'un dangereux alter-mondialiste anti-JO fasse une esclandre à l'intérieur...

12h... 12h30... Régulièrement, des nouveaux débarquent en demandant timidement aux flics "on peut pas rentrer pour l'émission ?". Enfin, l'émission en question se termine - note à tous ceux qui l'ont écoutée, j'étais à 50m de la salle, en train de me liquéfier sur place - et à 12h40, on peut enfin rentrer. J'aperçois Stéphane Bern en train de dédicacer son bouquin, je n'ai rien contre lui mais là, j'avoue, le côté people mamuse moyennement... J'ai néanmoins eu droit à de la bonne compagnie pendant cette attente, après tout, ça permet de discuter un peu avec les gens. Certains moments étaient même assez surréalistes, il y avait de quoi rire...


Après donc plus de deux heures d'attente, me voilà dans l'expo, toujours aussi mal indiquée quand on entre dans la cour du Château. Depuis les nombreuses années qu'ils y font des expo pour le Festival, ils n'ont apparemment toujours pas trouvé le temps de prendre un bout de carton pour indiquer l'entrée...
Il s'agit donc de l'expo Créateurs & Créatures, consacrée aux 50 ans du Festival. Les premiers panneaux nous montrent la Une des journaux de 1960, expliquant que les Journées Internationales du Cinéma d'Animation s'étaient d'abord déroulées en 1958 et 59 à Cannes en marge du Festival du même nom pour ensuite changer de ville et atterrir à Annecy en 1960. Photos des premiers responsables, explications complètes, on passe ensuite à une sortie d'historique, rappelant décennie par décennie l'évolution de l'animation et du Festival par la même occasion. Sixties, seventies, eighties, nineties, 2000's, tout y est décrit avec moult dessins, originaux, cellulos, storyboards, photos, marionnettes, mannequins et extraits des films de chaque époque. Il faut ajouter que durant le Festival sont justement diffusés des programmes reprenant ces différentes décennies avec leurs courts métrages primés de l'époque. D'ailleurs, c'est en projection gratuite tous les soirs dans la cour du château.

L'ensemble est donc très riche, dense mais justement... Le gros hic de l'expo, c'est que tout est rassemblé dans une seule pièce (même si un panneau "Suite de la visite" fait croire le contraire jusqu'à ce qu'on monte à l'étage pour se retrouver face à une expo d'art contemporain). Vaste, certes, mais une seule pièce tout de même là où les expos des années précédentes s'étalaient sur plusieurs salles ce qui permettait à l'ensemble de respirer, là où cette année, elle se marche un peu dessus, perdant en fluidité et lisibilité. Dommage car il y a vraiment du matériel de qualité qui mériterait plus de mise en valeur.

Article modifié le vendredi 11 juin 2010, 18:28

Morgan

Auteur: Morgan

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



Voir aussi

FIFA'10 : Le bilan

Le FIFA 2010 referme donc ses portes après une semaine intense de projections, rencontres, découvertes et autres curiosités. Quel bilan en tirer ?Pour ma part, je n'ai qu'un regret, ne pas avoir vu...

Lire la suite

FIFA'10 : Le palmarès

Comme chaque année, c'est durant la cérémonie de clôture du samedi soi que le palmarès a été dévoilé. Longs métrages Cristal du long métragePrix du public Fantastic Mr. FoxWes Anderson (Etats-Unis)...

Lire la suite