Mangaverse en live !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

FIFA J2 Avant-première Panique au village

Retrouvons nos 9 ans et nos petits soldats, sans oublier Cow-boy, l'Indien et bien sûr Cheval...

Devant le théâtre, 15h55
Bon, on est un peu à la bourre et forcément, qui dit avant-première dit monde de tarés devant la salle. On se retrouve d'ailleurs dans la queue derrière un des membres de l'équipe qui a réalisé Inukshuk que j'ai vu la veille dans les courts métrages. J'évite donc à ce moment-là de donner mon avis sur le court en question, ça pourrait devenir dangereux :)
On entre dans le théâtre, avec un nouveau badge de Panique au village en poche, ça tombe bien, j'ai apparemment paumé le premier... La salle se remplit très vite et l'ambiance monte en même temps que les avions commencent à pleuvoir. La bande-annonce d'Annecy est encore l'occasion d'admirer la capacité d'adaptation du public du Festival, je l'ai filmée pour mes archives perso et niveau son, ça dégage, entre les applaudissements, les cris... Ca, c'est de l'ambiance ! (à voir dans un prochain billet, vu que ce satané Dotclear me vire ma vidéo quand je suis en xhtml...).

Serge Bromberg monte alors sur scène nous parler du long métrage que nous allons voir, c'est après tout un événement puisqu'Annecy est un des rares festivals à avoir non pas des chevaux mais des Chevals... L'équipe du film monte sur scène, improvise quelques doublages dont elle a le secret, revenant quelque peu sur la projection de leur "bébé" à Cannes voilà quelques semaines ainsi qu'hier soir, lors de la soirée d'ouverture.


Comment, vous ne connaissez pas Panique au village ? C'est une série de vingt épisodes de 2002 me semble-t-il, passée à une époque sur Canal+, création belge mettant en scène des figurines sorties tout droit du coffre à jouets de l'enfance des créateurs. Il y a les trois copains l'Indien, Cow-boy, Cheval, Steven le fermier râleur et sa femme Janine et toute une basse-cour aussi bavarde que tout le reste de la troupe.
Car un des principaux atouts de la série, et donc du film, c'est son doublage, aux accents les plus insoupçonnnables - on reconnaît d'ailleurs très vite la voix de Steven le fermier qui hurle tout le temps, à savoir Benoît Poolveorde - totalement grotesques, sans compter des dialogues complètement déjantés qui font rire de par leur spontanéité et leur... comment dire... leur connerie. Oui voilà, Panique au village pourrait se voir qualifier comme ça : absurde, con et assumé. C'est un humour complètement grotesque, frappé, qui part dans tous les sens tout en sachant toujours d'où il est parti, alors que le spectateur, lui, ne sait plus trop, étant embarqué dans un univers foutraque et foldingue habité d'une imagination sans faille, rendant les choses totalement imprévisibles tant tout part dans tous les sens sans aucune limite.
Certes, ce qui marchait très bien en format très court ne marche pas forcément quand on passe à une longue durée, et il est vrai que le rythme trépidant limite hystérique du film s'avère parfois un peu usant sur la longueur. Néanmoins, il y a quelques moments (un peu) plus calmes qui permettent de souffler cinq minutes avant de replonger dans l'univers barge des deux responsable de ce bordel drôle et rafraîchissant, Patar et Aubier. De nouveaux personnages font leur apparition, on voyage beaucoup - imaginez donc, même au centre de la Terre quand même - et tout n'est qu'un enchaînement farfelu et absurde.

Certes, le genre ne plaira pas à tout le monde - il faut aimer l'humour con, quand même, ça peut vraiment laisser totalement de marbre - mais les amateurs de la série devraient être ravis de retrouver leurs personnages préférés sur grand écran, dans un format à leur mesure. Voilà en tout cas une vraie pépite d'inventivité, d'originalité et de travail - 1500 figurines en tout je crois - qui montre qu'on peut faire beaucoup sans avoir besoin de passer par de la 3D qui arrache les yeux... Notons enfin la musique signée Dyonisos, histoire de finir en beauté.
La séance se termine sous les applaudissements, il est 17h35, ô joie suprême, je vais pouvoir choper le bus de 17h50... Demain sera une rude journée, débutant normalement à 9h30 avec quelque chose que je n'ai pas encore testé, Les longs en cours... L'après-midi sera elle consacrée aux longs métrages, dont un japonais...
A demain !

Article modifié le mardi 09 juin 2009, 21:15

Morgan

Auteur: Morgan

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Herbv Herbv ·  09 juin 2009, 19:58

J'avais une petite crainte car la bande annonce ne m'emballait pas. Je dois dire que j'ai trouvé le film excellent... Et sans jamais ressentir de coup de fatigue ni de lassitude devant autant d'humour "con" :)

Robespierre Robespierre ·  09 juin 2009, 23:03

Je l'ai trouvé vraiment bien, j'etais un peu inquiet par le passage au long métrage mais sauvé !!! (d'ailleur je vois que l'ami Sergio B a fait les mêmes blaguounettes qu'a la cérémonie d'ouverture ou j'ai vu panique au village)
Bonus: le nouveau cour de Pixar, "party Cloud" vraiment très très bon comme d'habitude, vraiment con que Cannes le petit festival derriere Annecy selon Serge nous en ai piqué l'avant première de UP

aucune annexe



Voir aussi

FIFA'09 Petit bilan...

Nous y voilà, le Festival'09 ferme définitivement ses portes aujourd'hui. Je dois reconnaître en garder des impressions assez mitigées.Ainsi, je garderai un très bon souvenir de certaines séances -...

Lire la suite

FIFA'09 Le palmarès

Le palmarès du 33ème Festival du Film d'Animation d'Annecy est donc tombé hier soir, dévoilé pendant la cérémonie de clôture.Longs métrages Cristal du long métrage : ex-aequo   Mary and MaxAdam...

Lire la suite